Lorsque nous nous sommes lancés dans une démarche ZD, il nous a fallu chercher comment remplacer - si nécessaire parce que oui, des fois, on peut se passer de certains objets (minimalisme quand tu nous tiens..) - chaque objet jeté à la poubelle de manière durable.

Cet article n'a pas pour ambition d'être exhaustif mais bien d'apporter quelques idées utiles lorsque l'on débute ! N'hésitez pas, après sa lecture, à nous faire part de vos réussites et de vos idées pour compléter la liste !

1. L'essuie-tout appelé aussi Sopalin : ces innombrables petits papiers jetés quotidiennement à la poubelle dans certains foyers ne sont pas indispensables ! Il existe une multitude de solutions pour essuyer : chiffons, torchons, vieilles chaussettes ou autres vêtements, vieux draps découpés, éponges lavables, etc... J'entends d'ici la petite voix me dire "mais, mais, mais, ... plus de mandrin comment va-t-on faire pour bricoler avec les enfants sans les rouleaux ?"... comment te dire... des idées de p'tits bricolages récup' y'en a des millions ! Alors hop, ôtez-moi cette chose de la liste de courses !

2. Les protections hygiéniques : tampons, serviettes, protège-slips, etc... Je ne m'étendrai pas sur les dangers qu'ils représentent pour notre santé. D'autres l'ont fait pour nous dont entre autres Consoglob ou encore Le Monde. A qui a bien voulu ouvrir les yeux, il existe des solutions lavables, respectueuses de notre corps et durables :

  • Pour celles qui acceptent de placer une protection interne, il existe la coupe menstruelle. Il faut bien entendu respecter les conditions d'utilisation car le risque zéro n'existe pas. Plusieurs marques sont maintenant disponibles et dans différentes tailles. Elle est très simple d'utilisation et coûte en moyenne 20 €. Si l'on compare au prix moyen d'une boîte de tampons, elle est vite rentabilisée ! J'ai adopté la Claricup et j'en parle ici ! Elle a ses inconvénients mais, personnellement, la balance penche vers le positif. Je pense que c'est comme tout, chacun a son avis car notre corps est unique. Vous trouverez en cherchant un peu différentes filles qui ont testé différentes marques.
  • Pour remplacer les autres protections, il existe les PHL : PSL et SHL. "Les quoi ???" Oups pardon les Protections Hygiéniques Lavables : Protège-Slips Lavables et Serviettes Hygiéniques Lavables. Comme pour la coupe, plusieurs marques se sont lancées, ainsi que des créatrices indépendantes. Il faut se renseigner sur les prix, les matières utilisées, les tailles disponibles, ... Vous pourrez en trouver sur ce groupe ZD Productions. J'ai personnellement opté pour les PHL de la marque PLIM. Elles n'ont certes pas une composition parfait mais je trouve toutes les tailles dont j'ai besoin et elles sont agréables à porter. Je vous en parle plus en détail très vite !

DSCF8436

3. Les éponges : que ce soit pour faire la  vaisselle ou nettoyer des surfaces, les éponges jetables ne sont pas irremplaçables. Ici encore, plusieurs alternatives s'offrent à vous :

  • les tawashis, petites lavettes réalisées à la main avec des tissus de récup', crochetées ou tricotées : voici un chouette tuto chez Fabriqué en utopie si l'envie vous tente ! Ils ont l'avantage d'être gratuits si vous les faites vous-mêmes.
  • les éponges lavables réalisables dans différents matériaux. Nous avons opté pour celles de Lise Crosnier de chez ZD Productions. Elles ont un côté tissu éponge et un côté grattant en toile de jute. Elles passent en machine.
  • les chiffons, torchons etc... Il peuvent être gratuits si vous optez pour des vieux vêtements ou linges.
  • les brosses : nous avons choisi la brosse de la droguerie écologique qui était en vente dans notre magasin bio. Elle est en fibres d'agave et bois de hêtre non traité. La tête est interchangeable et compostable. Nous l'utilisons pour la vaisselle en frottant directement sur le pain de savon de Marseille. Nous avons également une feuille de cuivre recyclable pour récurer les casseroles, ainsi qu'une brosse avec des poils plus durs.

DSCF8435

19396658_10212562616887835_3702920155388578322_n

4. Les coton-tiges : un tout petit déchet coupable de grands maux. Certes il existe la version carton compostable mais cela reste un déchet. Voici deux solutions très simples :

  • Utiliser son p'tit doigt !
  • Utiliser un oriculi. Un joli nom pour un petit objet simplissible : un morceau de bois ou d'inox recourbé au bout. Il coûte environ 4,50 € et est utilisable à vie. Nous  avons choisi de tester celui en bambou de chez Lamazuna. L'utilisation est la même que pour un coton-tige, il ne faut pas nettoyer en profondeur mais bien juste l'entrée du canal auditif. Attention, le cérumen protège, ne cherchez pas à l'enlever systématiquement. Je préfère l'humidifier avant de l'utiliser.

DSCF8439

5. Le papier toilette : j'entends déjà les "beurk" et les expressions de dégoût. Et pourtant...

  • Utiliser des carrés de tissu (éponge si l'on veut), humides ou non, réduit considérablement les déchets. On n'y prête pas forcément attention car nos petites feuilles blanches ou roses partent dans les toilettes plutôt que dans la poubelle mais elles constituent des déchets. Je trouve personnellement cela confortable. Je n'ai pas encore réussi à convaincre monsieur pour les grosses commissions mais je ne désespère pas. Je rassure mes invités, un rouleau de papier les attend tout de même... Quant au nettoyage, je les rince à l'eau en frottant avant de mettre avec le linge sale. Ils partent à la machine à laver avec le linge de maison et les PHL. Pas de problème d'odeur et de toute façon les machines sont faites suffisamment régulièrement. Certains utilisent une espèce de petite "poubelle" dans les toilettes réservée aux carrés usagés. Vous pourrez trouver votre bonheur chez ZD Productions (encore), et chez les petits créateurs.
  • Utiliser des feuilles de journaux, des feuilles de la nature, un petit jet d'eau, les solutions sont nombreuses, testez !

6. Les lingettes ou cotons pour se démaquiller ou nettoyer bébé par exemple : quand je vois des lingettes bourrées de cochonneries et qui sentent l'artificiel à trois kilomètres parcourir le visage de nourrissons, je suis effarée ! Pourtant l'alerte aux produits toxiques a été lancée ! Il est bien plus respectueux pour notre santé et pour l'environnement d'utiliser des lingettes lavables ! En forme de carrés, de coeurs, de pétales, unies, à motifs, colorées ou encore noires, vous trouverez votre bonheur chez les petits créateurs en couture. De même que le papier toilette lavable, elles doivent être assez simples à concevoir avec des chutes de serviettes de bain et de tissus. Sinon, je vous le donne en mille, vous en trouverez chez... ZD Productions ! Les miennes sont des cadeaux je sais qu'elles ont été trouvées sur des marchés de noël. Ah oui, et sinon, il vous reste le bon vieux gant de toilette.

7. Les mouchoirs en papier : Monsieur n'utilisait pas de papier mais déjà les mouchoirs en tissu. Cette fois-ci, c'est lui qui m'a convertie ! Je savais très bien que nos grands-parents utilisaient toujours le tissu et pourtant des réflexions quant à l'hygiène m'empêchaient d'arrêter le papier. Et puis un jour je me suis dit : zou ! Nous en avons trouvé dans un magasin de linge de maison puis j'ai commandé en coton bio. Il suffit d'en changer régulièrement et l'on peut lui trouver une petite pochette.

8. Les papiers alu/sulfu/cellophane : j'ai cru longtemps qu'ils étaient indispensables dans une cuisine et je me suis trompée ! Voici quelques solutions parmi d'autres :

  • graisser et/ou fariner les plats au lieu de mettre du papier sulfurisé.
  • utiliser des charlottes pour couvrir les plats, saladier, bols, etc... (pas en pastique bien entendu, préférez le coton enduit).
  • utiliser des bee wraps, morceaux de tissus ensuits de cire d'abeille. Il suffit de recouvrir ou d'emballer le contenant ou l'aliment et la chaleur des mains permet au bee wrap de prendre la forme désirée et il adhère. Nous emballons du fromage à pâte dure, des fruits ou légumes entamés, etc... Vous trouverez ici ses avantages et inconvénients, ainsi qu'un tuto pour les confectionner soi-même.
  • emballer ses sandwichs, ses goûters, dans des torchons, pliés à la manière japonaise du furoshiki. Quelques exemples de pliages ici.
  • utiliser des pochons dont l'intérieur est en coton enduit pour transporter des pâtisseries, des fruits secs, etc...

Voici notre papier toilette, nos bee wraps, nos charlottes et nos pochons avec intérieur enduit, fabriqués par Séverine de l'Atelier du caillou !

19420668_10212562618487875_7736786232391486303_n

 

9. Les sacs en pastique ou en papier pour faire ses courses : il est utile d'avoir avec soi, dans sa voiture et son sac à main, un sac en tissu pour les petits achats prévus ou non. Pour les courses, nous avons un panier et plusieurs sacs à vrac en tissu. Les grands sacs servent pour les fruits et légumes, le pain, etc... et les petits sacs sont adaptés à la taille de nos bocaux. Ainsi, nous ne prenons ni trop ni pas assez. Nos boîtes en verre servent pour le fromage, la viande, le beurre. Nous vous détaillerons notre fonctionnement pour les courses dans un prochain article !

 

DSCF8430               19396829_10212562616727831_5270241201076698921_n (1)

10. Les rouleaux de feuilles auto-collantes pour ôter les poils d'animaux : ce dernier point parlera aux propriétaires de petites bêtes à poils, il existe des brosses prévues à cet effet !

En ayant déjà remplacé ces objets, nous avons supprimé la poubelle des toilettes et celle de la salle de bain (celle-ci également parce que nous n'achetons plus de produits d'hygiène ou de cosmétique du commerce, hors crème solaire).

Nous comptons sur vous pour allonger cette liste !